Si nous étions adultes

Table des matières


Et voici la premiere revue de l'année ! Et pour bien commencer, on va parler d'un manga touchant et intriguant : Si nous étions adultes, de Takako Shimura.

Une romance lesbienne

Et quoi de mieux qu'une romance lesbienne pour commencer l'année ? FRANCHEMENT.

J'ai lu les 5 premiers tomes et j'ai vraiment envie de lire la suite (pour le moment il y en a 7 de sortis, donc il va falloir prendre mon mal en patience 😠). Quoiqu'il en soit, c'est une romance qui ne tourne pas seulement autour des deux personnages, même si c'est quand même le sujet principal hein.

Dessin de la couverture du premier tome de Si nous étions adultes, de Takako Shimura, deux femmes sont représentées dans un style manga avec des couleurs pastel comme peintes en aquarelle. Les deux femmes sont de profil sur l'image mais elles se regardent face à face. Elles sont en gros plan, on ne voir que leur tête et le haut de leur buste. Celle à gauche est brune, cheveux longs, un haut rouge, celle à droite est chataîn avec le haut d'une robe jaune.

Petite note. Si le dessin a l'air un peu pastel/aquarelle sur la couverture, il est différent à l'intérieur. C'est un dessin plus classique, mais qui reste très beau ❤️‍🔥. En tout cas, j'aime bien.

La différence

Ce qui m'a justement plu, c'est que pour une fois, ce n'est non seulement pas une romance hétéro, mais en plus, c'est une histoire plus adulte, avec des personnages qui sont dans un cadrfe de vie complètement différent de ce qu'on a l'habitude de voir dans les mangas. Les deux personnages principaux sont des femmes adultes, qui ont déjà eu des relations amoureuses, qui ont un travail, qui ont des amis, qui ont des problèmes d'argent, etc. Bref, des personnages qui ont une vie, ce qui change des histoires qui se passent au lycée ou à l'université.

L'histoire est donc plus mature, et elle se construit dans des nuances qui ne sont pas clairement satisfaisantes, il y a de la douceur, il y a de l'amertume, il y a aussi parfois de l'acidité. Les personnages ont leurs soucis, que ces derniers soient internes ou liés à d'autres personnages et/ou des événements.

Et punaise il n'y a aucun fantasme, aucune fétichisation, aucune sur-sexualisation.

Une petite mise en bouche

Je ne veux rien te spoil, mais ce que je peux dire de classique, sans non plus paraphraser le résumé, c'est que c'est la rencontre, un soir, entre une prof d'école primaire et une femme qui travaille dans un restaurant. Sous l'effet de l'épuisement d'une journée chargée, de questionnements sur leurs vies, et aussi sous l'effet de la soirée (et de l'alcool), elles vont se rapprocher... Et finir par s'embrasser.

Seulement les deux ont leur propre vie, leurs propres problèmes...

Et c'est là que tout commence.

La suite quand j'aurai lu les tomes suivants !

Bonne journée !