Jeudi 9 mai 2024. 22h30.

Laetitia soupira en fermant le clapet de son pc portable, elle a passé une bonne partie de la soirée à se défouler dans un jeu en ligne. Elle se balança contre le dossier de sa chaise. Elle sortait d’une période difficile, après une charge de travail plus importante que d’habitude, et des commentaires de la hiérarchie… Objectivement, c’étaient des remarques pour l’aider, ils tombaient justes et étaient d’ailleurs assez sympathiques, mais c’était Laetitia…

Laetitia-je-broie-du-noir-dès-que-je-peux, experte en propension à toujours voir le côté le plus négatif de sa vie, elle avait déjà passé le mois dernier à se dévaloriser suite à une dispute avec Mel… Puis ça.

C’est elle tout crachĂ© ça, Ă©ducation Ă  la dure, « Ă  la garçonne », la perfection sinon rien, elle avait assez entendu que le deuxième Ă©tait le premier perdant, et autres expressions du genre, toute sa jeunesse. Conclusion, 30 ans, adulte, mais qui doit faire des efforts de dingue pour pas se dire qu’on la dĂ©teste Ă  chaque fois qu’on lui fait une remarque, mĂŞme pour l’aider.

Mel, l’agence de journalisme qui corrige ses phrases, ses proches qui, selon son point de vue, veulent s’immiscer dans sa vie privée ou au contraire, l’abandonnent totalement, ça avait eu raison de son moral récemment.

Heureusement, Mel était bien plus intelligente qu’elle, elle avait attendu avec patience que Laeti calme son tempérament de persécutée, et elle s’étaient rabibochées, non sans lui avoir envoyé deux ou trois boutades, histoire de la chambrer un peu. C’était de bonne guerre, et au fond, elle savait qu’elle méritait que Mel la vanne un peu.

Elle y a quand même repensé à cette dispute, c’était rien, comme d’habitude, juste une joute verbale entre deux amies. Encore une. Faut dire que le caractère de Laetitia, doux et patient quand elle va bien, devient insupportable dès qu’elle se sent menacée. Elle part vite en diatribes vides de sens, comme une seiche crache son nuage d’encre pour s’enfuir.

Alors ce soir, elle voulait juste se changer les idées, comme d’habitude, la politique struthionide de Laetitia.

Parler sans parler, rire, déconner, pas se dévoiler, jamais aller dans le fond des choses avec qui que ce soit, esquiver les questions trop personnelles. Elle aime ça.

Elle a pris l'habitude de cette couche de protection qu’elle se met. Si pratique en société. Si pratique pour ne pas se connaître. Si pratique pour le small talk.

Seulement voilĂ .

22h30, elle dit au revoir Ă  tout le monde, coupe le jeu, puis le vocal, puis le clapet de son pc, et elle ouvre son tel.

Conversation de groupe.

Elle rattrape machinalement les messages un par un, comme à son habitude, scroll, lecture, scroll, lecture, jusqu’à ce message.

C'Ă©tait Lina, la meilleure amie de Mel.

« Bonsoir. Je reviens avec une mauvaise nouvelle : celle du dĂ©cès de Mel.» 

Effondrement.